Happy swappiness !

Un paramètre que l’on oublie souvent de préciser, lorsqu’on installe un OS linux, est le swappiness.

Mais qu’est-ce donc ?

Il s’agit du seuil de mémoire vive libre à partir duquel les pages vont être déchargées sur disque, dans le swap. Autrement dit, il s’agit du seuil minimal de RAM à maintenir disponible avant de swapper.

Or, par défaut, par exemple sur Red Hat, ce paramètre est mal configuré : il est à 60%. Cela signifie donc que l’OS commencera à swapper dès qu’on dépassera 40% d’utilisation de la RAM. Eh oui, 60% de libre minimum, ça implique 40% d’occupé maximum.

Le seuil idéal pour ce paramètre, pour des performances correctes et sans swapper, est quelque part entre 10% et 20%, en fonction des applications et de leur utilisation. Mais ça change tout par rapport à 60%…

Pour modifier ce paramètre,

vi /etc/sysctl.conf

Rechercher et modifier la ligne :

vm.swappiness = 10

Pour que cette modification soit prise en compte immédiatement :

sysctl -p

Sinon ce sera pris au prochain reboot.

Et pour vérifier quelle est la valeur actuelle du swappiness…

cat /proc/sys/vm/swappiness

 

Happy swappiness !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *